Matt Mahlen

La grande feuille

Land-art & In-situ

Peintures de feuilles et sculptures du temps, Strasbourg, Quartier de la montagne verte, courant novembre 2016.

Voici quelques années que je pensais à réaliser ces travaux éphémères. Les couleurs des feuilles, leurs contrastes avec les verts des parcs ou les gris de la saison, la lumière particulière de l’automne...beaucoup de choses y invitent.

Il faut jouer avec le vent, passer avant les souffleuses, espérer le soleil, mater le soleil, pas rater les créneaux, se faufiler entre ceux qui rangent l’automne et ceux qui préparent l’hiver, la page blanche, le propre.

C’est du sport, de la peinture de grand air, une foulée.

Mon pinceau est un rateau.

Mais peut-être que tout ça est venu de ce haïku ? Peut-être.

Robes jaunissantes

Arbres danseurs de brume

Un sourire blanc